L'histoire de Gretchen (partie 1)

08 mars 2017 2 Commentaires

Ceci est un texte que j'ai écrit (JS) :)

Gretchen était assise sur le lit. C'était en fin d'après-midi. Les fenêtres de sa chambre au 17ème étage de l'hôtel Mandarin lui donnaient une vue magnifique sur Singapour. Gretchen était vêtue d'un débardeur noir et blanc et d'un caleçon rouge. À ses pieds se trouvait un gros haltère qu'elle venait d'utiliser pour les boucles des biceps.

Gretchen était un bodybuilder. Elle avait 25 ans et avait commencé à s'entraîner à 16 ans. Près de dix ans d'entraînement quatre fois par semaine avaient abouti à une centrale électrique d'un corps - un corps qu'elle aimait, même si la plupart des hommes pensaient qu'elle était trop musclée. Mais qui a foutu ce qu'ils pensaient. C'était toujours la réaction tacite de Gretchen. Elle ne serait pas avec un gars qui n'apprécierait pas ses muscles de toute façon. Et en plus, elle était plus forte que n'importe lequel de ces idiots bornés.

C'est ce qui comptait: la force et les muscles. Rien d'autre n'avait d'importance. La musculation était ce pour quoi Gretchen vivait. Toujours assise sur le lit, elle étira sa jambe droite, les orteils repliés vers l'intérieur, et regarda la forme de ses gros mollets, et au-dessus de cela, d'énormes cuisses avec de gros quadriceps dessus.

Elle fléchit et déplia les mollets, puis les cuisses. Ses jambes ressemblaient à des troncs d'arbres et étaient tout aussi fortes, même si elles pouvaient potentiellement être un peu plus grandes qu'elles ne l'étaient. Elle avait cessé de faire des exercices et de trop les construire depuis un certain temps. Au fur et à mesure qu'elle grandissait au fil des ans, elle avait été forcée de se débarrasser morceau après vêtement. En ce moment, elle avait un pantalon qu'elle aimait vraiment et évitait ainsi de pousser dans ses jambes - quelque chose qui autrement serait assez facile à faire. Même si la constatation qu'une paire de jeans ne lui allait plus parce qu'elle était devenue trop grande lui donnait toujours un sentiment d'accomplissement, elle ne pouvait tout simplement pas se permettre d'acheter beaucoup de nouveaux vêtements tous les six mois environ.

Gretchen a frappé sa cuisse avec son poing plusieurs fois et était satisfaite de sa dureté. Puis elle a caressé le muscle quadriceps, et a déplacé sa main vers le haut, sur ses abdos. Il y avait un pack de six solide et dur comme le roc dont elle était assez fière.

Elle remonta son doigt plus haut, le laissa passer sur son sein droit ferme, puis sentit les pectoraux au-dessus. Ils étaient solides. Elle les laissa danser, d'abord à gauche, puis à droite, et repensa à quel point il était étonnant de pouvoir bouger des muscles que la plupart des hommes avaient à peine.

Quand son doigt passa par dessus son épaule et qu'elle sentit à nouveau à quel point il était gros, un léger gémissement d'excitation s'échappa des lèvres de Gretchen. Elle était souvent un peu excitée en regardant ou en touchant ses propres muscles. Comment ne pouvait-elle pas: ils étaient si gros et si forts, et c'était excitant.

Mais c'était bien sûr ses biceps qui faisaient sa fierté. À 42 cm, elle a surpassé la plupart des hommes. Elle traça la grosse veine qui traversait son biceps droit et gémit à nouveau. Ses armes ont été pompées et le reste de son corps était en grande forme. Elle venait de passer trois heures dans la salle de sport de l'hôtel (en plus de son entraînement du matin, où elle avait fait des pompes, des tractions et des redressements assis - plus que la plupart des hommes ne pourraient jamais espérer faire). Aujourd'hui - maintenant! - elle voulait être à son apogée, car Eddie allait arriver à tout moment maintenant.

Il voyageait pour le travail à Singapour, et lui et Gretchen avaient convenu qu'elle prendrait un vol là-bas et s'enregistrerait dans un hôtel le soir de son arrivée.

À tout moment maintenant…

Gretchen était un peu nerveuse. Elle se leva et se dirigea vers la salle de bain. Devant le grand miroir, elle a pris une double pose de biceps et a fait la moue avec sa bouche. Oui, ça avait l'air bien. Elle espérait qu'Eddie penserait qu'elle était assez grande.

Ils ne s'étaient jamais vus mais s'étaient rencontrés sur Facebook il y a quelques mois. Eddie était clairement obsédé par les femmes fortes et musclées, passant toutes ses journées à les dessiner. Ce sont ses dessins que Gretchen a découverts. Ils avaient découvert qu'ils aimaient les mêmes choses - ou plutôt des choses opposées. Eddie aimait être petit et faible, Gretchen aimait être forte et musclée. Gretchen était un peu plus grande et plus lourde qu'Eddie, et les deux adoraient ça. Les muscles de Gretchen étaient bien sûr beaucoup plus gros que ceux d'Eddie. Ses biceps ne mesuraient que 31 cm et Gretchen lui avait demandé «pourquoi il était si petit» - quelque chose qui avait beaucoup excité Eddie.

Oh Eddie… pensa-t-elle. Enfin un homme qui pouvait apprécier ses muscles et sa force. Pendant qu'ils parlaient, les deux avaient découvert qu'ils étaient incroyablement compatibles en termes de leurs désirs. Eddie voulait être soulevé, voulait se sentir petit et impuissant, voulait se soumettre à Gretchen et peut-être même parfois dominé et un peu blessé par elle. C'était de la musique aux oreilles de Gretchen. Elle avait chaud à chaque fois qu'elle pensait à tout ça. Tout ce qu'Eddie voulait, elle le voulait aussi. Elle lui montrerait qui était le patron. Elle le surpuirait ...

Elle vérifia l'heure sur son téléphone: presque quatre heures - c'était le moment où Eddie avait estimé qu'il serait là. Son avion aurait dû atterrir à 2.45hXNUMX et compte tenu de la caisse, des bagages et du taxi jusqu'à l'hôtel ... Dieu, la tension était presque insupportable. Gretchen a pensé à la façon dont les premiers rendez-vous comme ceux-ci doivent être pour d'autres femmes. Ils pourraient avoir le problème supplémentaire qu'ils pourraient en fait craindre que le gars qu'ils rencontreraient soit - malgré un comportement approprié et normal en ligne - en fait un fou ou un monstre qui pourrait leur faire du mal. Ce n'était pas une préoccupation pour Gretchen, qui était assez forte pour affronter deux gars.

Pourtant, elle est restée nerveuse. Se sentir amoureux en ligne, sur Facebook, s'est-il traduit par être amoureux lorsque vous vous êtes rencontrés? Peut-être que dans la vraie vie, elle serait entièrement désactivée par Eddie? Ou lui d'elle ... Et comment se salueraient-ils? Avec un baiser? Un câlin?

Il s'est avéré que tous ses soucis n'étaient pour rien. Quinze minutes plus tard, on frappa à la porte. Ce ne pouvait pas être Eddie parce qu'il aurait besoin d'une carte-clé pour monter à son étage, et il n'en avait pas. Elle se leva et se dirigea vers la porte et l'ouvrit.

C'était Eddie. Petit, adorable Eddie, et aussitôt elle a vu que tout allait bien. Il était vêtu d'un jean et d'un t-shirt, une valise juste à côté de lui.

«Salut Gretchen,» dit-il. Il y avait un grand sourire sur son visage. Elle croyait qu'il aimait ce qu'il voyait.

"Eddie! Oh Eddie! Enfin! Entrez!"

Elle ferma la porte derrière lui, ils se tournèrent l'un vers l'autre et s'étreignirent. Tout était très fluide et spontané.

"Est-ce que tu as fait un bon voyage?" Demanda Gretchen après qu'ils se soient lâchés.

"C'était assez bien," dit Eddie, la regardant, la bouche ouverte.

Puis il y eut un silence pendant une seconde.

"Eddie ...," dit Gretchen. Et puis, elle posa doucement ses mains sur les épaules d'Eddie, déplaça Eddie sur le côté et se pencha. Elle a mis son bras droit sous les fesses d'Eddie et l'a soulevé comme ça, en utilisant un seul bras. Elle vit Eddie avaler et devina que c'était par excitation.

«Laisse-moi prendre soin de toi, mon petit», dit-elle. "Tu es très léger, au fait."

"Oh mec, c'est ... merveilleux," dit Eddie.

"Lève ta jambe," dit Gretchen.

Eddie l'a fait, et Gretchen a détaché sa chaussure et l'a jetée par terre. Puis elle retira sa chaussette. Eddie souleva spontanément son autre jambe et Gretchen répéta.

«Comment aimes-tu être porté, Eddie? C'est comme si tu fantasmais? Lors de leurs discussions sur Facebook, Eddie avait beaucoup évoqué son désir d'être soulevé et porté par sa forte Gretchen. Elle savait qu'il aimait être soulevé de toutes sortes de façons, et plus ces ascenseurs témoignaient du pouvoir de Gretchen, mieux il l'aimait, avait-il dit. C'était bien sûr tout à fait correct pour le bodybuilder, qui adorait simplement montrer sa force. Elle avait pensé qu'une levée d'un bras était un bon début.

"C'est encore mieux", a déclaré Eddie. Gretchen était heureux de constater que sa voix n'était pas tout à fait stable. Il était visiblement impressionné. Elle a adoré.

Elle se dirigea vers la fenêtre avec Eddie sur son bras

"Tu aimes la vue chérie?" elle a demandé. C'était en effet une belle vue. La chambre était luxueuse et chère, mais ils avaient pensé qu'une belle chambre ne convenait qu'à leur première rencontre.

"Eh bien," dit Eddie, ne regardant pas du tout dehors mais regardant quelque part dans la direction de son biceps gauche.

Gretchen était étonnée de voir à quel point tout cela était confortable. Ils s'étaient vus pendant cinq minutes, et là, il soulevait déjà le petit garçon comme si c'était la chose la plus naturelle du monde. Eh bien, peut-être que était la chose la plus naturelle au monde. Du moins pour eux: un petit homme qui aimait les grandes filles et une grande fille qui aimait les hommes petits et faibles. Qu'est-ce qui, en effet, pourrait être plus naturel pour eux que ce qu'ils faisaient en ce moment?

Gretchen pouvait déjà sentir la puissance et l'appréciait énormément. Elle appréciait l'expression étonnée et excitée sur le visage d'Eddie, ses regards sur ses biceps et sa poitrine, et ses pieds dans les airs.

"Allons nous promener," dit Gretchen. Sans effort, elle parcourut la distance jusqu'à la grande salle de bain et fit face à l'immense miroir qui s'y trouvait.

«Regarde-nous, Eddie», dit-elle. Il est sorti comme un ordre.

Eddie se regarda dans le miroir et gémit d'excitation. Puis la grande main de Gretchen est allée au bas du t-shirt d'Eddie. Elle l'a tiré de haut en bas, au-dessus de sa tête, puis l'a laissé tomber sur le sol.

«Voyons le petit corps de mon Eddie», dit-elle. "Regardez."

Alors qu'Eddie se regardait dans le miroir, Gretchen fléchit son biceps gauche et un petit cri s'échappa de la bouche d'Eddie.

"Oh mon Dieu," dit-il. "Oh mon dieu Gretchen! Est-ce que c'est ..."

"Oui," dit Gretchen. "Comme je vous l'avais promis. 42 cm." Elle avait dit à Eddie qu'au moment où ils se rencontreraient, ce serait la taille de son biceps.

"Vous l'avez fait ... exactement comme vous le vouliez." Eddie voulait clairement toucher le biceps, mais se retenait. Gretchen aimait ça. Elle voulait d'abord donner la permission, mais elle l'avait laissé transpirer un tout petit peu avant de le faire.

"Tout pour toi bébé. Entraînements pour les biceps tous les jours pendant les six derniers mois."

"42 cm font plus de 16 pouces, non?

"Cela semble juste," dit Gretchen.

"Oh, tu es si grande. Il n'y a pratiquement pas de femmes plus grandes que toi sur la planète," dit Eddie.

"Tu as raison. Et peu d'hommes sont aussi petits que mon Eddie. Je fais 80 kg maintenant. Qu'est-ce que tu es chérie?"

"Je fais 62 kg."

"Mmmmmmmm. Avec encore 32 cm de biceps"

«31, en fait.

"Oh bébé. Mon faible, petit, bébé. Touche-le maintenant."

Eddie posa sa main sur le biceps gauche de Gretchen et haleta à nouveau. Sous sa main, Gretchen fléchit et déplia le gros muscle. Voici enfin un homme - ou peut-être, malgré son âge, «garçon» était un meilleur mot pour la petite créature - qui appréciait le physique de Gretchen et sa puissance. Non, apprécié n'était pas le bon mot.

D'après les conversations en ligne, Gretchen savait qu'il adoré il. J'étais obsédé par ça. Adoré. C'était le gars dont elle avait toujours rêvé. Quelqu'un qui savait ce qu'il fallait pour construire un corps comme celui-ci et qui voulait s'y soumettre. Quelqu'un qu'elle pourrait maîtriser et étouffer et, s'ils le voulaient tous les deux, écraser avec ses muscles. Ooooooh

Gretchen se sentit mouillée en pensant à ces choses.

"C'est tout simplement incroyable", a déclaré Eddie. "Tellement beau, je ne peux pas ... ne peux pas ... oh mon dieu ..."

«Je sais que tu as maintenant des mots mon petit Eddie. Vous avez attendu ce moment toute votre vie. Amusez-vous. Pas besoin de dire quelque chose. Continuez simplement à toucher, admirer, adorer… »

"Oh oui…"

Eddie fléchit alors son biceps gauche, le tint aussi près que possible de celui de Gretchen, et la regarda. Gretchen n'avait besoin d'aucun mot de sa part pour savoir ce qu'il voulait. Elle le lui donnerait…

«Oh mon bébé», dit-elle, «Mon pauvre bébé. Vous souhaitez comparer? Vous voulez comparer votre bras au bras d'une fille qui s'entraîne cinq jours par semaine depuis neuf ans? Tu veux voir à quel point tu es plus petit et plus faible que moi? "

«Oh oui… oui…» Les yeux d'Eddie étaient suppliants, il semblait presque pleurer d'excitation.

«31 cm contre 42, bébé,» dit Gretchen d'une voix séduisante. «Cela signifie que mon biceps est trente pour cent plus gros que le vôtre.» Elle a souri. "Mais laissez-moi vous dire un secret." Et puis elle a facilement rapproché le garçon d'elle, de sorte que son oreille soit près de sa bouche.

«30% plus gros, mais au moins 200% aussi fort», murmura-t-elle à l'oreille d'Eddie.

Cette fois, Eddie gémit comme s'il allait venir ici et là. Gretchen dut rire.

«Ça t'excite, bébé? Est-ce que ça t'excite quand je te parle comme ça? Quand je te dis à quel point je suis plus grand et plus fort que toi?

"Oui," gémit Eddie. Il semblait complètement hors de contrôle, fou de désir pour ses muscles. Gretchen a adoré.

Gretchen retourna dans la pièce principale, portant toujours Eddie sur un bras. Puis elle l'a mis sur le côté du lit, de sorte qu'il soit assis dessus. Ensuite, elle recula et se plia pour lui.

«Jouons», dit-elle.

à suivre



Réponses 2

Rupratul
Rupratul

17 mars 2017

Bon début pour une histoire passionnante :) Vous avez des doigts magiques, James - en dessin ou en écriture - et toujours aussi plein d'idées fascinantes! J'adore quand des filles musclées, puissantes, imposantes, autoritaires et confiantes sont si chaleureuses dans le cœur et si passionnément amoureuses envers les mignons petits hommes au cœur pur qu'elles désirent :) S'il vous plaît continuez à écrire quand vous pouvez gérer le temps :)

Ed Muscluv
Ed Muscluv

10 mars 2017

j'ai vraiment adoré ça, bravo! Veuillez en écrire plus! Dans l'attente de la partie suivante et d'autres histoires de texte que vous pourriez écrire!

Laissez un commentaire

Les commentaires seront approuvés avant de s'afficher.


Aussi dans les nouvelles

Un message de James : partager c'est s'en foutre

15 juillet 2021

je n'ai pas besoin de te dire Je ne suis pas Marvel ou DC Comics. Je suis une entreprise d'un seul homme. J'ai acheté une maison avec ma petite amie et j'ai contracté un emprunt auprès de la banque, comptant sur un revenu régulier de ma boutique en ligne. Je ne crois pas que vous vouliez participer à sa destruction. Et malheureusement, c'est ce que vous faites lorsque vous partagez mes bandes dessinées avec qui que ce soit. Partager ne se soucie pas. Pour un artiste indépendant comme moi, c'est destructeur.

En savoir plus

Buying comics using your credit card, without paypal
Acheter des bandes dessinées avec votre carte de crédit, sans paypal

27 mai 2021

En savoir plus

Looking for a proofreader / editor
Recherche d'un correcteur / éditeur

14 avril 2021 3 Commentaires

En savoir plus